FRMK blog - Almanak FRMK - Adh�rer

CHRZ

Stefan Van Dinther

60 pages — 21 × 26,5 cm
bichromie — couverture souple
collection Amphigouri

ISBN 9782350650029
18 €

Stefan Van Dinther, sur CHRZ

par Olivier Deprez

Que signifie le sigle CHRZ ? Ce titre est très mystérieux, pourriez-vous expliquer son sens ? 

C'est une longue histoire. J'ai commencé à travailler sur CHRZ après avoir rêvé de CHoRiZo, un saucisson espagnol. La saucisse a été soigneusement découpée. Dans chaque tranche, il y avait une image différente. Chaque image a évolué vers une ligne narrative différente. Comme je ne voulais pas utiliser un mot qui soit trop bavard alors qu'il s'agit d'un récit muet, j'ai enlevé les voyelles du mot « chorizo » et j'ai obtenu CHRZ. J'apprécie aussi cette séquence alphabétique qui d'une manière ou d'une autre procure un sentiment spirituel. Par la suite, j'ai écarté le saucisson de l'histoire quand j'ai publié le travail. Le chorizo a complètement disparu de l'histoire. Je l'ai écarté parce qu'il n'avait plus d'importance, c'était juste un déclencheur. Ce sont les lignes narratives tirées des tranches de saucisson qui ont pris plus d'importance. 

Qui êtes-vous Stefan van Dinther ? Comment êtes-vous devenu l'auteur que vous êtes ? 

Hum ! Question délicate ! Je pense que le fait d'avoir étudié l'informatique avant de m'inscrire dans une école d'art a influencé mon devenir d'auteur. 

Avez-vous déjà publié d'autres livres ? 

Non, juste avec Eiland.

Quel est le rôle de la mouche et pourquoi une mouche ? 

La mouche a un rôle dans le livre, mais je n'ai pas envie de l'expliquer. Je préfère que chaque lecteur interprète à sa guise. J'espère ne pas être trop mystérieux. 

Votre travail ressemble un peu au travail de Chris Ware ? La forme paraît être déterminante pour vous ? 

Oui, je pense que Chris Ware et moi-même explorons le médium de la bande dessinée avec une intensité similaire. Mais je crois que notre conduite et nos buts diffèrent. Je pense que Chris Ware est plus un raconteur d'histoire. 

Quelles sont vos influences ? 

La liste est longue. Les noms qui me viennent à l'esprit sont René Goscinny, Karl Sims, David Lynch, Pierre Bonnard, René Magritte, Alan Moore, Steve Reich, Frank Miller, David Mazzucchelli, The Tjong Khing, Kraftwerk, David Hockney, Gary Panter, Georges Seurat, Malevich…

Et bien sûr mes meilleurs amis Tobias Schalken et Eric van der Heijden et un tas de professeurs…

Quelle est la situation du graphic novel en Hollande ? 

Beaucoup d'autobiographie. Il est très dur pour moi de donner un avis là-dessus parce que l'anecdote ne m'intéresse pas. 

A la fin du livre, dans l'image, il y a un livre ouvert et les pages sont vierges. Pouvez-vous expliquer pourquoi ? 

Oui, c'est-à-dire, enfin, non pas vraiment. 

Que pensez-vous de la publication de CHRZ par Frémok ? 

Je pense que c'est génial. Je fais partie à présent d'une certaine manière du groupe que j'admire le plus. 

Pourriez-vous dire quelques mots du projet Eiland ? 

Eiland est la plate-forme sur laquelle Tobias et moi publions nos récits. Eiland est publié quand il y a assez de matière à lire, ce qui n'est pas souvent le cas car nous sommes des travailleurs lents et travaillons aussi sur d'autres choses. C'est un peu comme un regard dans notre laboratoire.