FRMK blog - Almanak FRMK - Adh�rer

Pierre-Crignasse

Atak & Fil

96 pages — 21 × 26,5 cm
quadrichromie, couverture cartonnée, dos toilé —
collection Amphigouri

ISBN 9782350650548
24 €
. . . . . .

Pierre-Crignasse, de Fil & Atak, traduit de l'allemand par Maud Qamar avec la collaboration du Professeur A

Présentation, par le Professeur A.

En 1876, dans la postface de la centième édition, Hoffmann revient sur les circonstances dans lesquels il a créé son œuvre fétiche:
«Vers la Noël 1844, l’aîné de mes fils avait trois ans. Je me rendis en ville afin de lui acheter comme cadeau de Noël un livre d’images qui correspondît à la compréhension et à l’intérêt d’un enfant de cet âge. Or, que trouvai-je, en fait ? D’interminables et ennuyeux récits, des histoires édifiantes commençant et se terminant par des exhortations hautement moralisatrices, du genre : «Un enfant sage dit toujours la vérité», ou bien «Les enfants sages se tiennent toujours très propres», etc.
Tout à la fin, cependant, je découvris un livre dans lequel on pouvait voir un banc, une chaise, un pot et bien d’autres choses encore parmi toutes celles qui croissent sur terre ou qui sont faites de main d’homme. En somme un répertoire fidèle de l’univers familier. Chaque image était accompagnée par un texte bien lisible indiquant la réduction exacte par rapport à la taille de l’objet véritable : «réduction : un demi», ou «un tiers», ou «un dixième». Ma patience était à bout. Dessinez un banc, montrez-le à un enfant. Si l’enfant reconnaît un banc et y prend du plaisir, c’est bien là un banc, un vrai banc! L’enfant n’éprouve nul besoin de savoir ce qu’il en est de la grandeur exacte d’un banc véritable...»
Heinrich Hoffmann trouve alors une solution originale ô combien féconde :
«Lorsque je rentrais au logis, j’avais quand même un livre sous le bras. je le tendis à ma femme avec ces mots : «Voici le livre rêvé pour le petit !» Elle le prit, l’ouvrit et s’écria, étonnée : «Mais... ce n’est qu’un cahier ! Toutes les pages sont blanches !, «Eh, oui ! Et de ce cahier nous allons faire un livre !». C’est ainsi que tout commença.»

Impossible de ne pas faire le rapprochement entre ce cahier et celui qui fût offert par Charles Dodgson à la petite Alice Liddell quelque années plus tard et qui a conduit le Frémok à ouvrir la nébuleuse Experience Alice, mais laissons le docteur Heinrich poursuivre : «L’effet que le cahier produisit sur le petit garçon fut tel que nous l’attendions. Par contre, nous ne nous attendions pas du tout à celui qu’il produisit sur quelques amis adultes qui eurent l’occasion de le feuilleter. De tous côtés, on me pressa de donner le petit livre à éditer. Je fis d’abord le sourde oreille : l’idée ne me serait jamais venue de me faire écrivain pour enfants et illustrateur. J’y fus amené presque malgré moi, au cours d’une soirée littéraire où je me trouvai vider amicalement une bouteille en compagnie de celui qui devait devenir l’un de mes éditeurs actuels. C’est ainsi que cette oeuvre sans prétention se trouva projetée dans le vaste monde et commença ce qu’il me faut bien appeler son «Tour du monde», et voilà qu’aujourd’hui, après trente-et une années, elle a atteint sa centième édition. Je sais qu’elle a, jusqu’ici été traduite en anglais, en néerlandais, en danois, en suédois, en russe, en français, en italien, en espagnol et en portugais (pour le Brésil).»

L’accueil par les adultes préfigure lui aussi celui qui sera fait au carnet illustré de Dodgson et à Alice in Wonderland quand il le publiera sous le nom de Lewis Carroll avec des illustrations de John Tenniel : un succès mondial qui va enfanter la littérature de jeunesse moderne. Car le succès de Struwwelpeter ne se démentira jamais et s’étendra même de pays en pays.
Au dos de la première version «Histoires drôles et images cocasses.», Hoffmann a dessiné un petit enfant au ongles interminables et aux longs cheveux dressés pour remplir la page. Le personnage frappe tellement l’imagination des lecteurs qu’il obtient vite sa comptine et relègue au rang de sous-titre la désignation d’origine. Dès la troisième édition, Struwwelpeter est devenu le personnage emblématique et éponyme du recueil. Véritable îcone populaire, Struwwelpeter traverse les frontières ; Slovenly Peter parait en 1848 en Angleterre. La France dès 1860 connaît Pierre l’Ébouriffé mais en 1979, Cavanna et l’École des loisirs imposent avec Crasse-Tignasse l’adaptation la plus réussie. Traduit aujourd’hui dans plus de 35 langues, le Struwwelpeter est entré au patrimoine imaginaire mondial. A l’occasion des 200 ans de la naissance du Docteur Hoffman en 2009, Atak et Fil décident de s’attaquer à cette véritable institution. Cet automne 2011, Pierre-Crignasse paraît aux éditions Frémok, traduit par Maud Routner avec la collaboration du Professeur A.

 

 

Suite
I - Enfants terribles, histoires drôles et images cocasses
II - Le Monde à l’envers
III - Entre enfance et âge adulte, folie et raison, l’Invention de la littérature graphique