FRMK blog - Almanak FRMK - Adh�rer

48 pages — 21,8 x 30 cm —
impression quadri — couverture cartonnée — 300 exemplaires hors commerce —
collection Amphigouri

Souscrivez vite ici!

ISBN sans
14 €

48 CC - Botanike Komiks

 

Un sans abri dort devant la vitrine lumineuse d'une galerie d'art contemporain où, en guise d'œuvres d'art, trônent de petites voitures citadines. Un sans abri (un autre ou le même, cela n'importe pas) déniche dans une poubelle du métro un jouet qui le ramène au temps où son père le faisait rêver d'un royaume doré. Indifférent au monde ou même à son propre compagnon, un homme se passionne pour la décoration de son intérieur et ses vacances au soleil… Les récits courts réunis ici par Eric Lambé, avec la complicité de Carl Roosens, n'ont pas vocation à nous distraire des pans douloureux du réel, mais bien à nous y ouvrir. Avec le scalpel aiguisé de la poésie et de l'humour, avec la froide lucidité et l'intense sensibilité d'un auteur au sommet de son art.

"Un regard sur le monde", voilà ce qu'entendent proposer les Botanike Komiks d'Éric Lambé. "Dessiner des mots, écrire des images", voilà les moyens. Le titre, lui, annonce la couleur : la forme ici fait fond et réciproquement.  48CC, c'est le 48 pages cartonnée couleur, l'album standard emblématique de la bande dessinée franco-belge, celui qui en nos contrées a longtemps fait figure de modèle dominant. Non qu'il soit ici affaire de nostalgie, ou du moins pas seulement. 48CC nous parle sans détour de la réalité d'aujourd'hui. Sans fard. Sans détour. Avec cependant un humour clinique ou surréaliste qui convoque volontiers les figures tutélaires de Matisse ou Broothers. La froide cruauté de nos sociétés, mais aussi nos hantises et la survivance de nos rêves, notre humanité autant que de notre inhumanité, hantent ce livre qui ose faire le pari d'un art engagé, envers et contre tout. Si 48CC emprunte le format des bandes dessinées d'autrefois, c'est pour nous rendre l'innocence blessé de notre enfance. Ce regard sur le monde est celui des moins que rien, ceux qui ont le coeur ouvert et les yeux qui saignent.